La rhubarbe, un insecticide naturel

Tartes, confitures, compotes, les tiges de rhubarbe sont appréciées. Mais la plante est aussi utilisée dans la lutte biologique.
La rhubarbe est belle. Avec ses larges feuilles, ses tiges rouges et même ses grandes fleurs blanches, elle a largement sa place dans un massif, comme d’ailleurs les rhubarbes décoratives, les rhéums. C’est une vieille plante potagère, peut-être originaire de Sibérie, qui nous est sans doute venue d’Allemagne, où elle était cultivée au XVIe siècle. Sous forme de purin (macération), ses feuilles se révèlent efficaces contre un bon nombre d’insectes parasites du potager, notamment les pucerons.

Conditions de culture et installation

Le meilleur sol

Plante vivace destinée à rester en place très longtemps, et dotée d’un rhizome souterrain épais, la rhubarbe a besoin d’un sol riche en humus, profond, meuble et frais. Elle n’aima pas le calcaire, mais prospère en terrain neutre ou à tendance acide. Évitez-lui surtout les terres sèches et maigres. Pour la mettre en place, ouvrez un trou de 30 à 35 cm en tous sans et remplissez le d’un mélange à parts égales de bonne terre de jardin et de compost parfaitement décomposé. Vous pouvez également ajouter des engrais organiques, ayant une action prolongée comme le sang desséché, la poudre d’os ou le guano.

Le climat et l’exposition
Originaire de zones froides, la rhubarbe supporte les fortes gelées et peut pousser partout, même dans les jardins d’altitude. Elle donne aussi de bons résultats dans les régions tempérées humides, et elle est très cultivée en Grande Bretagne. Dans toutes les zones septentrionales, c’est plutôt une plante de plein soleil, mais mieux vaut l’installer à mi-ombre dans les régions à été chaud.

La mise en place
Au jardin potager ou d’agrément, puisque cette plante spectaculaire y a sa place , la culture s’effectue rarement en ligne. On installe plutôt les touffes dans un coin où elles ne risquent pas d’être dérangées, ou encore dans un endroit de choix pour qu’elle y déploie ses grandes feuilles. Si vous l’achetez en godet, en jardinerie, mettez-la en place au printemps ou à l’automne, en llui réservant, un espace libre d’au moins 50 cm de rayon. Pour une culture en lignes, mettez une distance de 1 m entre les rangs, en espaçant les plants de 1,20 m.

 

La rhubarbe, un insecticide naturel

 

Nos équipements et outils de jardin

 

Les soins de culture

Arrosage et paillage

Arrosez régulièrement les premiers mois. Par la suite, il suffit de maintenir le sol frais. Un bon moyen consiste à pailler, au moment de la récolte, avec le limbe des feuillez – puisqu’on ne consomme que les pétioles. La suppression des tiges florales permet d’éviter l’épuisement de la plane et de favoriser le feuillage. Toutefois, comme cette floraison est spectaculaire, vous pourrez la laisser se développer en coupant les tiges dès le début de la défloraison ; pour éviter les graines.

 

Nos produits d'arrosage


Fertilisation
Pour obtenir chaque année une belle récolte, apportez une bonne couche de composte de jardin au pied de la plante, au moins une fois par an, de préférence à l’automne. Les engrais organiques azotés, à dose imitée, sont toujours bénéfiques après la récolte de printemps.

 

Nos engrais et terreaux

Nos engrais biologiques


Le semis
Il est facile et donne de bons résultats. Il permet de disposer de nombreux pieds, pour une culture importante. Semez au printemps ou en été, en pépinière, en ligne distantes d’une quinzaine de centimètres, en recouvrant les graines d’environ 1 cm de terreau. Maintenez humide jusqu’à la levée, qui demande deux ou trois semaines. Repiquez une première fois en pépinière, en espaçant d’une quinzaine de centimètres, ou en godets dans les régions froides de manière à les abriter sous châssis. Mettez les plants en place en avril.

La récolte
A l’aide d’un couteau coupez les côtes, ou pétioles, c’est-à-dire la tige des feuilles, au ras de la souche. En général on effectue 2 récoltes par an, la première au printemps, en mai ou juin, selon la région, et la seconde en automne. Il y a toujours des feuilles étiolées, c’est-à-dire blanchies, parce qu’elles étaient recouvertes par les autres, mais vous pouvez récolter et utiliser leur côtes. Laissez en place les jeunes feuilles vigoureuses, de manière que la plante reparte dans de bonnes conditions.

La multiplication de la rhubarbe

La division des touffes

C’est la méthode la plus pratiquée. Divisez la souche au printemps (mars-avril) ou en automne.
Prélevez les éclats avec une bêche ou un bon transplantoir la périphérie de la plante. Ils doivent être bien enracinés et comporter au moins deux ou trois yeux (bourgeons). Mettez-les en place dans les mêmes conditions que pour la plantation des sujets en godet, les yeux devant être au niveau du sol. Tassez à la main et arrosez généreusement. S’il fait chaud dans la période qui suit la plantation, il est sage d’ombrer la plante.

 

Et pour aller plus loin :

 


Newsletter

logo villa verde