Insecticides Bio

Jardiner Bio c'est refuser les insecticides chimiques.
Les raisons en sont multiples. Il s’agit de préserver la santé de sa famille par des légumes et des fruits sans toxicité aucune et ayant meilleur goût que ceux du commerce, de préserver l’environnement en s’abstenant d’empoisonner le sol et l’eau, et de protéger la faune, en particulier les abeilles. Plus profondément, ce refus se fonde sur une conception raisonnable de la culture qui table sur l’équilibre du milieu, de l’écosystème, pour cultiver les plantes sans épandages chimiques.

La spécificité des insecticides bio

Une conception différente

Dans un potager (ordinaire), le jardinier à presque tous les jours le pulvérisateur à la main, et ses étagères débordent de produits. Dans le jardinage biologique, les insecticides bio du commerce ne sont utilisés qu’à titre d’exception – et certains jardiniers s’en passent d’ailleurs complètement. Un jardin bien équilibré, bien géré, se défend théoriquement lui-même.

Une nécessité ponctuelle

Toutefois, il faut considérer que certaines plantes potagères très cultivées dans les champs ont de ce fait de nombreux parasites. D’autant qu’un potager naturel est souvent entouré de jardins qui ne le ont pas et qui génèrent des insectes parasites. C’est ainsi qu’il peut être nécessaire d’intervenir ponctuellement, en cas d’attaque grave, quand la prévention n’a pas été suffisante.

Les principaux insecticides biologiques

La roténone

C’est un principe actif (molécule) issu de diverses plantes tropicales (notamment Derris elliptica). Il s’agit d’un insecticide (de choc), qui agit par contact. Il a pour effet de paralyser le système nerveux des insectes et des animaux à sang froid. Il est donc sans danger pour les humains et les animaux de compagnie, mais il tue les abeilles et autres polinisateurs, les vers de terre et les poissons. Les insectes touchés cessent de s’alimenter et meurent rapidement. Les produits à la roténone sont efficaces contre de très nombreux parasites, depuis les pucerons jusqu’aux chenilles.

 

Insecticides Bio


Les pyréthrines
Préparations issues des fleurs de plusieurs espèces du genre chrysanthème, qui produisent diverses substances pour se protéger elles mêmes des insectes. Ces insecticides ont un effet sur le système nerveux des insectes, qui meurent rapidement. Comme la roténone, ce sont des produits (de choc), qui agissent ponctuellement et par contact direct. Toutefois, ils touchent aussi les pollinisateurs et les autres insectes (auxiliaires), en particulier les coccinelles, ainsi que les poissons et les batraciens.

Le Bt
Il s’agit d’une bactérie (Baciluss thuringiensis) qui produit des toxines entraînant l’empoisonnement de certains insectes, essentielleent des larves de lépidoptères (papillons). Le Bt est théoriquement inoffensif (pour l’homme et pour les animaux, mais aussi pour les abeilles, les coccinelles et la majorité des insectes auxiliaires, ainsi que pour les moissons et les batraciens.


Le Conseil Pasero

Les avantages

Les insecticides qualifiés de biologiques sont sans dansger pour la consommation, dans la mesure où ils se dégradent rapidement : on dit qu’ils ont une faible (rémanence). Ils n’affectent ni le goût ni les qualités nutritionnelles des produits du potager. Ils ne  restent pas dans le sol et n’empoisonnent pas les eaux souterraines. Par ailleurs, si la roténone et les pyréthrines tuent tous les insectes, leur action très localisée dans le temps limite ces effets négatifs.

Les inconvénients
Ils coûtent en général assez cher. En outre, comme ce sont les seuls insecticides réellement biologiques, ils sont parfois employés trop fréquemment, ce qui entraîne des phénomènes de résistance chez les insectes. D’autant que la faible rémanence oblige à répéter souvent les traitements.


Nos traitements biologiques

 

Et pour aller plus loin :

 


Newsletter

logo villa verde