Les cochenilles

 

Les cochenilles comptent parmi les parasites les plus répandus sur nos végétaux, et peuvent rapidement provoquer de sérieux dégâts sur vos plantes, tout en contaminant de nombreux végétaux alentours. Il convient donc de les repérer et de les éliminer rapidement avant que l'invasion ne prenne de trop grandes proportions !

 

Les cochenilles, qu'est-ce que c'est ?

 

Les cochenilles font partie de la super-famille des Coccoidea, regroupant pas moins de 8500 espèces, parmi lesquelles environ 180 sont présentes en France. Il s'agit d'un petit parasite ne dépassant pas à 4 à 6 mm dans nos régions (mais pouvant atteindre une taille beaucoup plus grande dans d'autres contrées), et qui possède un organe ventral qu'il utilise pour percer les végétaux et se nourrir de leur sève. Dans le même temps, les cochenilles produisent la plupart du temps une sécrétion blanche et cotonneuse, qui vous permet le plus souvent de repérer les débuts de l'invasion.

S'agissant de la cochenille en elle-même, les différentes espèces peuvent prendre des formes très variées, avec ou sans carapace, certaines se recouvrant de leurs sécrétions pour se protéger, d'autre conservant au contraire une couleur brune. Il n'est donc pas toujours évident de les distinguer, et mieux vaut être attentif aux signes visibles sur votre plante, comme les fameux amas cotonneux, farineux ou gras, ou la présence de petites gouttelettes collantes sur les feuilles.

 

Périodes et conditions propices à l'apparition de cochenilles

 

A propos du développement des cochenilles, il faut surtout retenir que ces parasites apprécient tout particulièrement la chaleur et l'humidité, ce qui rend leurs invasions à la fois plus fréquentes et plus difficiles à traiter sur les plantes d'intérieur ou les plantes sous abri, en serre par exemple.

Ainsi, les cochenilles peuvent être présentes toute l'année sur les plantes se trouvant en intérieur ou en serre, en particulier si vous avez tendance à pulvériser régulièrement de l'eau sur le feuillage.

A l'extérieur, vous pourrez les rencontrer du printemps à l'automne. Les cochenilles ne peuvent se développer dehors durant l'hiver, mais il est malgré tout recommandé de traiter les zones infestées.

 

Les cochenilles

 

Les cochenilles : quels risques pour les plantes ?

 

Les cochenilles s'attaquent directement à vos plantes en se nourrissant de leur sève ce qui, bien sûr, l'affaiblit. En outre, le miellat poisseux sécrété par ces parasites entraîne généralement l'apparition d'un champignon appelé la fumagine noire, qui bloque le processus de photosynthèse, avec les conséquences néfastes qu'on imagine. Enfin, de nombreuses espèces de cochenilles sont porteuses de maladies qu'elles transmettent directement aux plantes infestées.

Il est rare que les cochenilles tuent leur hôte, mais la mort de la plante peu malgré tout survenir si les dégâts causés sont trop importants. Le principal problème consiste dans la prolifération des cochenilles qui, après avoir infesté une plante, auront tendance à se déplacer sur tous les végétaux alentours, il convient donc de traiter l'invasion rapidement avant qu'elle prenne des proportions plus importantes.

 

Éliminer les cochenilles

 

Avant d'opter pour des insecticides, vous pouvez tenter plusieurs solutions à la fois écologiques et sans risques pour la plante comme pour les autres insectes présents.

 

Vous pourrez par exemple vaporiser un mélange de liquide vaisselle et d'huile végétale, à parts égales, et à raison de 5ml pour 150ml d'eau, ou une solution de 5ml de savon noir liquide dans 1,5l d'eau. La cuticule protectrice de la cochenille la rend particulièrement résistante aux solutions uniquement aqueuses. L'huile végétale, le liquide vaisselle ou le savon noir ont pour fonction de traverser cette couche protectrice du parasite.

 

L'huile blanche, composée à 95% d'huile de paraffine peut également être utilisée à raison de 25ml pour 1l d'eau. Attention cependant, elle s'attaque également aux insectes utiles et s'avère légèrement toxique. Il conviendra donc de n'utiliser ce traitement qu'en hiver pour des végétaux se trouvant à l'extérieur afin de limiter l'impact sur l'éco-système environnant, et d'attendre au moins 5 jours avant la récolte sur des arbres fruitiers.

 

Les insectes naturellement prédateurs des cochenilles sont une autre bonne solution. On pensera particulièrement à certaines coccinelles, vendues dans le commerce dans cet objectif.

 

Les insecticides ne sont à utiliser qu'en dernier recours, notamment car ils ne ciblent pas particulièrement les cochenilles et détruisent tous les insectes, y compris les insectes utiles et les butineurs présents sur les plantes. De plus, les insecticides systémiques ou longue durée ont tendance à entraîner une adaptation des cochenilles à ces produits, et donc une plus grande résistance.

 

Pour des végétaux extérieurs peu fragiles, vous pouvez aussi pulvériser de l'eau à forte pression, cela limitera sensiblement le développement des cochenilles.

 

Nos traitements insecticides

 

Nos traitements préventifs

 

Nos traitements biologiques

 

 

Le conseil Pasero

 

En plus des traitements, il conviendra d'enlever et de brûler les parties des végétaux qui ont été infectées, si cela est possible sans trop abîmer la plante bien sûr.

Enfin, dans le cas d'une plante très atteinte par les cochenilles, il vaudra souvent mieux vous en débarrasser en la brûlant totalement, la priorité dans ce cas là étant de prévenir la contagion à d'autres végétaux alentours.

 

Et pour aller plus loin :

 


logo villa verde