Récolter et conserver le basilic

Retrouvez en hiver l’indispensable arôme de nos étés
La cuisine méditerranéenne a adopté depuis des siècles cette plante à l’arôme très prononcé, au point que l’on en oublie presque son origine indienne. Le basilic accompagne les salades et les plats d’été, et compose le célèbre pistou provençal ou pesto italien. Une fois cueilli, il se conserve assez mal frais. Il faut donc trouver des moyens de le conserver.

La cueillette


Dès le mois de juillet, coupez les tiges de basilic, au moins à 15 cm au-dessus du sol pour maintenir la croissance du plant, ou cueillez le feuille à feuille. Cueillez les feuilles jeunes. Récoltez les de préférence avant que les fleurs n’apparaissent, et plutôt le matin avant les grosses chaleurs. Vous conservez ainsi tout l’arôme de la plante !

 

Nos graines de plantes aromatiques

Nos plantes aromatiques


Quand récolter ?


De juillet à Octobre, selon les variétés.

 

Récolter et conserver le basilic


Comment le conserver ?


Vous avez sans doute tout essayé : les faire sécher à l’ombre, mais toutes les huiles essentielles et l’arôme s’étaient envolées ; les congeler mais au moment de la décongélation, les feuilles gorgées d’eau s’affaissent et diluent la sauce qu’elles sont censées aromatiser ; les congeler dans un ziploc pour éviter qu’elles ne noircissent mais leur texture décongelée était décourageante ; la déshydrateuse n’est pas mauvaise si on cherche des flocons de basilic… Le mieux reste sans doute d’en faire un pesto qui se garde ou se congèle très bien et qui parfumera aussi bien vos pâtes que vos tomates-mozzarella. Choisissez de beaux bouquets, lavez, essorez soigneusement sans toutefois abîmer les feuilles, passez les au robot en versant de l’huile d’olive et arrêtez lorsque le mélange forme une pâte. Aromatisez d’ail ou de pignons si vous voulez.


L’astuce Pasero


Vous calmerez la douleur d’une piqûre d’insecte en frottant la plaie avec des feuilles de basilic.

 

Et pour aller plus loin :

 


Newsletter

logo villa verde