Des fraises à profusion !

Charnues et appétissantes, elles font craquer petits et grands
Quand on décide de créer un potager, c’est souvent avec l’idée d’y faire pousser des tomates, des salades… et des fraises !  La première récolte de fraises, au printemps, est déjà une véritable fête. Le fraisier a l’avantage de rester plusieurs années de suite au même endroit et ne demande que peu de soins. Il donne une récolte sur une longue période. Le fraisier est facile à cultiver, en observant quelques précautions.


Conditions de culture et préparation

Un sol bien adapté

Le fraisier  est une plante qui aime les sols meubles, riches en humus, frais, bien drainés. Il craint les terrains calcaires ou sableux. Il réussit bien sur les planches de culture sur lesquelles, la saison précédente, on a cultivé des pommes de terre qui ont aéré le sol, des haricots ou des pois, ou des choux qui ont éloigné les vers blancs.

Climat et exposition
Le fraisier est une plante qui s’adapte à différents types de climats. Il aime la chaleur du Midi et la douceur de l’Ouest, la Bretagne, mais il donne aussi de bons résultats dans les régions continentales. Il peut être cultivé jusqu’à une altitude de 1500 m, avec une protection en cas de gelée au moment de la floraison. Il aime le soleil dans les régions tempérées, mais il faut lui éviter les expositions brûlantes dans les zones les plus chaudes.

Enrichissement de la terre de culture

Quelques semaines avant la plantation, enrichissez la terre en incorporant du compost ou du fumier de bovin. Il est recommandé d’apporter un engrais de fond. Il existe aussi des engrais biologiques spécifiques au fraisier.  Après cette préparation automnale, couvrez le sol avec un paillage de feuilles mortes, de compost, de paille ou d’aiguille de pin.

 

Des fraises à profusion !

 

Nos engrais et terreaux


La création de la fraiseraie

L’achat des plants
Procurez vous des plants dans notre jardinerie. Vérifiez que les feuilles ne sont pas tachées et que les racines ne sont pas excessivement développées.


Nos graines potagères


La mise en place
Laissez tremper quelques minutes les godets dans l’eau, pour que la motte soit bien imbibée, installez les plantes au centre des trous avant d’arroser à température ambiante.
On plante en août septembre, au nord de la Loire, et en septembre octobre dans les régions méridionales.
On obtient un meilleur enracinement  avant l’hiver  et une reprise plus rapide au printemps avec une plantation précoce. Si vous êtes en retard, vous pouvez planter en mars.

La méthode des trous de plantation
Préparez un trou espacé de  30 à 40 cm pour chaque fraisier. Le fraisier aime avoir de l’espace, car il est ainsi moins sensible aux maladies. Si vous avec un grand jardin, vous pouvez l’installer en lignes distantes de 50 à 60 cm, en espaçant de 30 cm sur le rang. Pour chaque pied, faites un trou de 20 cm de diamètre et de 15 cm de profondeur, Remplissez le d’un mélange fait de 2/3 de compost de jardin et d’1/3 de la terre extraite.

Le paillage

Un binage une semaine après la plantation est bénéfique. Une quinzaine de jours après la plantation, mettez en place un paillage qui maintient l’eau et élimine les mauvaises herbes.


Le Conseil Pasero

Les soins de culture

Pour favoriser l’établissement des fraisiers, il vaut mieux supprimer les fleurs qui apparaissent la première année, à moins que vous ne teniez à goûter au plus vite vos fraises !
Le premier paillage reste en place tout l’hiver, et il doit être renouvelé au printemps, au moment de la floraison, pour que les fruits ne soient pas souillés par la boue. En novembre, il faut l’incorporer par un griffage ou le retirer s’il ne s’est pas entièrement décomposé. Nettoyez les plants en éliminant les vieilles feuilles et incorporez superficiellement du compost de jardin.  Remettez en place un paillage au printemps, au début de la floraison. Éliminez les coulants au fur et à mesure.

 

Et pour aller plus loin :

 


Newsletter

logo villa verde