Le souci

Une plante traditionnelle et une fleur pleine de gaieté


Ses exigences

Un sol ordinaire

Le souci n’est pas difficile. Il s’adapte à tous les sols. Il pousse partout, sur les talus comme sur les pentes, dans les terres riches comme dans les ingrates.  Il ne redoute que les sols malsains et l’humidité stagnante, ou les sols fortement déséquilibrés, très acides ou très calcaires.

Exposition et climat
Amateur de soleil, puisqu’il a même été surnommé l’épouse du soleil dans l’Antiquité, le souci s’accommode aussi d’un peu d’ombre, même s’il s’y montre moins florifère. Tous les climats lui conviennent, mais il préfère tout de même les régions douces.


Le semis en place

Préparation du sol

C’est la meilleure méthode. Semez au printemps, en avril-mai dans la région parisienne, et un peu plus tôt, dès mars, dans les régions chaudes. Préparez le terrain en l’ameublissant, de préférence sans le retourner et pas trop profondément, à l’aide d’une bêche, et émiettez le en surface au râteau. Il n’est pas nécessaire d’enrichir la terre en y apportant des engrais.

 

Le souci

 

Nos équipements et outils de jardin


Semis, levée, éclaircissage
Semez les grosses graines en lignes en les recouvrant de 5 mm de terre fine ou de terreau. Plombez avec le dos du râteau, de manière que la terre adhère aux semences. Après la levée qui demande une douzaine de jours, éclaircissez à 20-25 cm. Vous obtenez ainsi une floraison en juillet-août.


Les autres méthodes de semis

Le semis en pépinière

Il est également facile, mais les plants sont moins robustes que dans le semis en place. Semez en avril dans un coin du jardin abrité, dans un sol de bonne qualité et convenablement nettoyé, de préférence en lignes, semis espacés d’une dizaine de centimètres. Eclaircissez si la levée est trop dense et que les plantes se gênent. Quand elles ont quelques feuilles, prélevez les au transplantoir pour les repiquer en place, dans les massifs, comme pour le semis en place.

 

Nos serres de jardin


Semis précoce
Pour obtenir un semis précoce, vous pouvez semer sous châssis ou tunnel, en mars ou début avril selon la région. Procédez comme pour le semis en pépinière, en éclaircissant et en repiquant, lorsque les plants sont suffisamment développés. La floraison débute généralement en juin.

Semis tardif
Vous pouvez faire un semis tardif en place, en juin-juillet. Maintenez l’humidité du sol jusqu’à la levée, éclaircissez et arrosez ensuite régulièrement. Cette culture estivale peut être faite à mi ombre. Le souci est ainsi susceptible de remplacer, dans les massifs, une plante annuelle précoce à cycle court ou une bisannuelle.


Le Conseil Pasero

Récupération de jeunes plants

Le semis se ressème abondamment et les plantes qui en sont issues sont conformes au type. On peut voir de jeunes soucis apparaître un peu partout dans le jardin. Vous pouvez les laisser en place ou les prélever au transplantoir pour les repiquer en bordure, en massif, ou en bac.

 

Et pour aller plus loin :

 


Newsletter

logo villa verde